Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le traditionnel brocard d'été de Sam version 2011

Publié le par Patrick Morel

C'est au profit d'une accalmie après une semaine bien arrosée (de pluie) que nous montons en famille chez mes parents ce samedi 23 Juillet. Le temps de décharger toutes les affaires qu'une famille de 4 peut emmener pour deux jours et, je saute dans mes fringues de chasse... Le temps semble se maintenir au beau, pourtant la météo annonçait des averses en fin d'après midi.

 

J'arrive au parking de chasse à 17H50, je m'équipe (tranquille) et chemine précautionneusement vers mon arbre, un coup d'oeil à gauche, un coup d'oeil à droite et hop, je traverse d'un pas assuré le dernier champs avant de monter sur la plate forme, sans faire le moindre bruit. Quelle ne fut pas ma stupeur quand prenant en main la cordelette, pour faire monter mon arc, de voir viander un brocard... Celui ci est très vigilant et semble regarder vers moi très régulièrement. Aurait-il capté quelques sons ou mouvements??? Toujours est-il que c'est avec d'infinies précautions que je hisse mon matériel à ma hauteur. (Pour une fois que je me tiens à plus de 3,50 mètres de haut!!!)

  

Par bonheur (diraient les mauvaises langues!), mon affut est généreusement entouré de "masques" du fait de sa position stratégique d'une part, mais aussi par le remodelage préalable de quelques branches judicieusement pliées et maintenues avec les sangles camos pour alterner meurtrières et cachette.

  

Le vent est largement favorable.
Il est 18H15, le brocard est maintenant dans un état de quiétude qui me sied à merveille. je sais que derrière mon affut se trouve une zone fortement utilisée en grattis et je sais que (pour l'avoir vu à la période avant fauchage) ce broc contourne mon affut par ma droite pour venir brouter les feuilles de ronces sous mon affut.
C'est certain!
Il viendra!

  

Comme prévu, il passe dans mon dos, il fait un raffut d'enfer, cela dure au moins dix minutes qu'il gratte avec force et vigueur le sol avec ses sabots et, perches de taillis avec ses bois. Je sais qu'il va m'offrir ce que j'attends de lui un peu plus vite que prévu car déjà il apparait dans le couvert. J'ai une trouée entre deux bouquets de taillis pour tirer, un trou de 3 mètres situé à 12 mètres de moi tout au plus. Dés qu'il avancera sa tête j'armerai, le suivrai du viseur et le tirerai.

  

Et là, comble des délices ou erreur fatale!!! (selon le rôle tenu que l'on soit prédateur ou proie.)
Au lieu de franchir de façon régulière la trouée, il y reste un instant pour brouter sa dernière bouchée (Des feuilles de rosier sauvage!). J'ajuste de façon millimétrée ma visée!
La flèche est partie,

  

La réaction dés l'atteinte est violente. Le brocard se rue en avant et se tape littéralement tous les baliveaux devant lui... La ruade ne durera pas plus de 5 secondes...

  

Je m'assieds sur mon siège de tree stand. je regarde ma montre, il est 18H35. Je sais qu'il est mort. Mais je voudrais savourer cet instant de plénitude et, "plussoyant" la règle de la demi heure, je me donne une heure avant d'aller à l'anschuss espérant voir d'autres animaux à observer cette fois ci!!!

  

Mais les nuages s'amoncellent déjà et je suis contraint par la raison à faire ma recherche au bout de 20 minutes avec l'arrivée des premières gouttes de pluies.

  

La recherche??? Une formalité! Je ramasse ma flèche 5 mètres derrière l'anschuss puis je piste sur moins de 30 mètres pour trouver mon brocard mort, les épaules traversées par ma stricker magnum. je lui apporte une ultime bouchée de rosier sauvage qu'il aimait tant, avant de me recueillir à ses cotés. Il a un cou massif et un trophée moyen (4, limite "assassin"!), mais peu importe, pour moi ce soir ce sera le plus beau et je sais que chez mes parents on m'attend (Plus tardivement que cela, mais on m'attend !)

 

Je prends quelques photos, vide mon gibier et le hisse sur mon épaule pour son dernier voyage. La fin de soirée a un gout de fête, mes parents, ma femme et mes deux enfants n'arrêtant pas de me féliciter pour cette soirée de juillet qui avait, pour moi, un goût de "summer time dream".

621---23 juillet 2011 - Brocard - Sam - Laviron 2
Matériel utilisé:

Arc MISSION X3 de 67 #@27
Flèche XX78 2219
Lame STRICKER MAGNUM 125 grains
Mais ce qui fait surtout la différence, ce n'est pas le matos...
C'est le repérage!

PS: Ce dimanche soir, je régale ma famille des traditionnelles griottes (cuisson des foie, cœur et rognons de ce brocard) accompagnées de spatzels. C'est l'occasion d'expliquer à ma grande fille Océane que à l'instar du tigre qui ramène une proie à ses petits pour les nourrir, ce soir je suis le tigre qui nourrit sa famille de sa chasse. (Les enfants se régalent et nous aussi!)
SAM

 

621---23 juillet 2011 - Brocard - Sam - Laviron

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>