Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Châteaubourg, des chasseurs sans fusil comptent les bécasses

Publié le par Patrick Morel

Vendredi 21 janvier, c'était le branle-bas de combat dans la forêt de la Corbière. Dès 9 h du matin, une soixantaine de personnes, accompagnées de chiens, était regroupée devant la maison des gardes pour une chasse d'un genre particulier. Il s'agissait de procéder à une opération de comptage d'un gibier protégé dans la Corbière, la bécasse des bois.

 

« Ce volatile vient du nord de l'Europe et de Russie pour passer l'hiver en Bretagne. Il arrive en octobre-novembre et repart fin février pour sa reproduction. Depuis 2005, le conseil général d'Ille-et-Vilaine, en partenariat avec d'autres organismes, effectue chaque année à la même époque une étude de cet animal avec l'université de Rennes », explique Jean-François Lebas, responsable du bureau d'études du service espaces naturels au département.

 

La bécasse n'est pas bêtasse

« On estime à 120 le nombre de bécasses des bois qui hivernent dans la Corbière. Cette opération permet de les compter au plus juste et de vérifier si les aménagements réalisés dans la forêt pour améliorer leur habitat sont positifs. Les mauvaises conditions météorologiques de cet été, en particulier les incendies en Russie, font que l'espèce se porte mal cette année », poursuit le responsable.

 

La bécasse possédant un plumage mimétique, il est extrêmement difficile de l'observer au sol. « C'est un volatile rusé et malin qui ne mérite pas son nom ! Elle a une prédilection pour les forêts et les bois dont le sol est meuble, humide et couvert de feuilles », renchérit Sébastien Painchaud, chef de chantier dans la Corbière.

 

Un inventaire écologique

La technique pour la débusquer est bien éprouvée. « Les 627 hectares de la forêt sont divisés en 20 secteurs. Chaque secteur est couvert par un binôme composé d'un chasseur et de deux chiens et d'un accompagnateur. Ce dernier peut faire partie du conseil général ou d'autres associations parti prenantes dans l'opération comme Bretagne Vivante ou la Ligue protectrice des oiseaux. L'accompagnateur est muni d'une carte et d'un GPS. Les chiens ont une clochette autour du cou pour être localisé. Lorsque le chien se met à l'arrêt, c'est qu'il a a débusqué une bécasse. Il ne reste plus qu'à indiquer sur la carte la position, l'heure et la direction qu'a prises l'animal en s'envolant », indique Jean-François Lebas.

 

La forêt de la Corbière est l'un des 51 espaces naturels sensibles du département ouverts au public.

 

Source : ouestfrance.fr

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>